C’est une histoire

Miroir d'eau à Bordeaux

C’est une histoire de trains. Celle que l’on entend le matin très tôt, debout sur le quai de la gare, à attendre à moitié endormi le premier TER de la journée dans lequel on ne se souviendra pas être monté. On s’endort alors assis, les bras croisés, la tête légèrement penchée et complètement inconfortable. Une autre fois, ce sera recroquevillé sur une place double, avec cet entre-siège se plaçant parfaitement entre vos deux côtes douloureuses, ou encore sur un des six lits composant une cabine couchettes. A l’arrivée, on est fatigué. A l’arrivée, la gare est différente. A l’arrivée, on est différent.

C’est une histoire de villes. Celles qui sont nouvelles pour nous et qui se laissent découvrir, au gré des ruelles et des lignes de bus, à travers les places et les parcs, à l’intérieur des musées et des gares, mangeant un sandwich et buvant des canons, croisant les habitants et les touristes. Certaines villes sont très ouvertes et chaleureuses alors que d’autres sont plus réservées et se dévoilent plus lentement. Il y a les dynamiques, les paisibles, les fêtardes et les cultivées. Beaucoup sont similaires, toutes sont différentes.

C’est une histoire avec des gens. Ceux sans qui les trains, les villes et tout le reste ne seraient rien. Ces gens qui vous font partager leur quotidien et leur famille et qui commencent toujours leurs phrases par : « Fais comme chez toi! ». Il y a les amis de longue date, ceux croisés brièvement et tous les autres, pas encore rencontrés. Ils sont importants ces gens qui nous font rire et pleurer, qui nous enchantent et nous énervent. Tout cela pour dire qu’il existe une petite blonde et un petit blond, que l’on se voit très rarement, que l’on ne partage pas énormément de choses, que l’on ne vit pas de la même façon et que l’on n’envisage pas les mêmes choses sous le même angle. Bref, que l’on est très différent et que pourtant, si cela dure, c’est que l’on doit se comprendre, ne serait-ce qu’un petit peu. Et finalement quand on y pense, c’est déjà pas mal.