Asia 62 – Quitter Singapour

Prieres dans la rue // Bangkok, Thailande

Au moins, le Phad Thaï était délicieux. C’était le bon point de la journée. Car acheter une caméra de qualité pourrie à un prix trop élevé à Sim Lim Square n’était pas une bonne idée. Décider d’aller Khao San n’était pas brillant non plus. Ce quartier aurait pu s’appeler Touriste Land, cela aurait été la même chose. Mais comme je l’ai dit, le Pad Thai était excellent; et pas cher du tout (0,50€). Pour une fois, Lonely Planet n’avait pas menti : en Thaïlande, il était moins cher d’acheter sa nourriture que de la préparer; et pour certains, probablement meilleur.

Le temps était gris et pluvieux. Si l’on ajoutait à cela le sentiment de m’être fait entuber comme un amateur, il m’était difficile d’apprécier Bangkok. Et pourtant, il y avait beaucoup d’attraits à la capitale thaïlandaise. Pour commencer, il y avait l’aspect culturel avec ses nombreux temples, richement décorés et remplis d’effigies de Bouddha. Ensuite, il était agréable et intéressant de se laisser flotter sur un des nombreux canaux du Chao Phraya, la rivière principale de Bangkok. Aller voir un match (huit pour être précis) de Muay Thaï m’avait transporté dans une ambiance incomparable. Et au risque de me répéter, la cuisine thaï était succulente et à un prix tellement dérisoire qu’il serait honteux de s’en priver. Certes, les lady-boys pouvaient surprendre. Mais Les Philippines m’avaient préparé à être sur mes gardes.

Je décidais donc de retourner à Singapour afin d’échanger ma caméra. Les événements changeaient, ce qui créait de nouvelles opportunités et découvertes. Comme par exemple mon retour à Singapour, dans Little India pour être précis, le jour des célébrations de Diwali. Cela signifiait un délicieux dîner indien gracieusement offert, avec feux d’artifices en prime. Un après-midi au Café del Mar et un dîner indien représentaient les cerises sur le gâteau. Mais après un cumul de neuf jours au même régime, il était temps de changer de dessert.

Traffic et poussiere // Bangkok, Thailande

Differents niveaux // Dans les canaux, Bangkok

Lutter contre le temps // Dans un temple, Bangkok

Reclining Buddha // Wat Pho, Bangkok

Donations // Wat Pho, Bangkok

Quand il etait petit, Boudha etait un Jedi // Wat Pho

Il n'est pas seul // Wat Pho

Prisonniers // Ratchadamnoen Stadium, Bangkok

Dans les cordes // Ratchadamnoen Stadium

Je crois que j'ai glisse // Ratchadamnoen Stadium

Singapour dans le flou // Serangoon Road, Singapour

Diwali se reflete // Little India, Singapour

Illumine la nuit // Temple sur Serangoon Road, Singapour

Architecture sympa // Pas loin de Sim Lim Square, Singapour

Diwali debute tranquillement // Mitraa Hostel, Singapour

Premier deces de Diwali // Singapour


Asia 12 – Singapore

Relax // Singapour

Relax // Singapour

Si l’on considère le pire coup de soleil de ma vie, une cloque sur le gros orteil que je cogne toutes les vingt secondes et un mal à la gorge, on peut dire que je ne suis pas arrivé à Singapour dans les meilleurs conditions. De plus, le premier hostel consulté n’existait plus et le deuxième était complet. Depuis que je voyage, j’aime de moins en moins les grandes villes. La chaleur humide n’est pas mon fort et, comparée au reste de l’Asie du Sud-Est, les prix sont élevés. Bref, les éléments étaient réunis pour me dégoûter de la ville-pays.

Et pourtant, après quatre jours passés à Singapour, ce n’est pas le cas; bien au contraire. Sans vraiment pouvoir expliquer pourquoi, je me suis doucement mais sûrement imprégné de la ville, à la fois moderne comme l’Europe et authentique comme l’Asie. Et je pense que c’est ce mélange de cultures et différents univers qui m’a charmé. En effet, le fait de pouvoir manger une cuisine de rue traditionnelle dans un hawker pour 2€ est généralement réservé aux pays pauvres. A Singapour, il est possible de s’y rendre avec un des métros les plus modernes au monde…

Et les différences sont nombreuses : il est possible d’acheter du Cartier et du Dior dans d’immenses centres commerciaux, mais également de faire du shopping dans des rues marchandes où les prix moyens tournent autour des 3€. Il est possible d’assister à une cérémonie bouddhiste effectuée par deux jeunes habillés façon tecktonik en sortant de Sim Lim Square. Il est également possible d’échapper aux gratte-ciels en se faufilant dans Little India, China Town ou Kampong Glam (quartier arabe). En clair, Singapour possède les caractéristiques exotiques tant attrayantes des voyages, tout en guardant le confort d’une métropole moderne. Les différents genres confluent à Singapour sans s’entrechoquer. Encore une ville qui vient s’ajouter sur ma liste des endroits où je me verrais bien vivre.

Jour de lessive // Singapour

Jour de lessive // Singapour

Faut pas me faire chier // Singapour

Faut pas me faire chier // Singapour

Pourquoi pas ? // Singapour

Pourquoi pas ? // Singapour

Sim Lim Square // Singapour

Sim Lim Square // Singapour

Pour la chance // Singapour

Pour la chance // Singapour

Sieste au pied du temple

Sieste au pied du temple // Singapour

Ca ferait un bon perso de BD // Singapour

Ca ferait un bon perso de BD // Singapour

Illuminé // Singapour

Illuminé // Singapour

Bugis Market (oui, la fille est jolie) // Singapour

Bugis Market // Singapour

Food court // Singapour

Food court // Singapour

Kampong Blam // Singapour

Kampong Blam // Singapour

By night A // SIngapour

By night face A // SIngapour

By night B // Singapour

By night face B // Singapour

Clark Quay // Singapour

Clark Quay // Singapour