Le retour

 » Alors, c’était comment ?  »

Depuis une semaine, c’est la phrase que j’entends le plus souvent, généralement suivie de  » Et c’est pas trop dur de revenir en France ?  » Pour répondre, je dirais que mon voyage était génialement exceptionnel, ou magiquement hallucinant, ou incroyablement épatant. Bref, c’était très bien. Et pour l’instant, le retour en France n’a pas été trop dur car je n’ai fait que boire, manger, voir la famille et les amis. Cela sera certainement une autre histoire lorsque je commencerai à bosser.

Et comme je l’ai dit aux gens rencontrés, hors Europe, il y a 3 pays qui, pour moi, sortent du lot : l’Argentine, l’Indonésie et le Japon. Pourquoi ? Bien que les trois sont fondamentalement différents, j’ai été envoûté par le même triptyque : gens, culture et paysages. Evidemment, cela est complètement subjectif. D’ailleurs, après presque un an de voyage, je me suis rendu compte d’un truc : ce ne sont pas les paysages qui font le voyage; ce sont les rencontres.

 » Et j’imagine que c’était une expérience formidable ?  » Oui ça l’était. Et on me demande aussi souvent si j’ai changé. Je ne crois pas que les voyages m’aient radicalement transformé mais je pense avoir compris deux choses : le temps passe vite et j’aime les gens. C’est certes super simple et tout le monde le sait plus ou moins, mais peu de personnes se bougent vraiment le cul afin d’en profiter. Ce ne sont donc pas vraiment des résolutions du nouvel an mais dès que j’ai posé les pieds en France, j’étais déterminé à occuper ma vie. Alors donnez un coup de pied au cul de votre voisin et dites lui d’aller visiter des villes françaises où il n’est jamais allé; dites-lui de choisir sur son facebook les gens qui comptent vraiment pour lui, de les appeler et de faire une bouffe avec eux; réveillez-le à 8h du matin car les journées sont trop courtes; motivez-le pour qu’il apprenne le japonais et qu’il se mette à la guitare; encouragez-le à faire plus de sport comme du footing ou de l’Aïkido; poussez-le à aller voir sa grand-mère afin qu’elle lui dévoile les petits secrets de ses plats délicieux; et pour finir, donnez-lui une petite claque et dites-lui de sourire. Cela le réveillera. En tout cas, c’est tout ce que j’ai prévu de faire car pour moi, le voyage a été ma claque. A propos, rien ne vous empêche de vous en donner une petite. Croyez-moi, on en a tous besoin.

Sinon, voilà une petite vidéo. C’est un peu la bande-annonce d’une vidéo plus longue qui arrivera plus tard. Une version de meilleure qualité est disponible ici. (90 Mo)