Asia 116 – Ooooohhh !!!

Arrivée glagla // Fukuoka, Japon

Il peut être grave et long; court et montant; aspiré ou atténué; invonlontaire; marquant généralement la surprise ou l’étonnement. Je le soupçonne d’être parfois utilisé juste pour le fun. Il est pratiqué par les hommes, les femmes et les enfants sans exception et s’applique à littéralement tout et n’importe quoi. Je crois sincèrement que les japonais seraient malheureux si on leur interdisait d’utiliser cette voyelle. Je parle évidemment du son « o » (ou haut ou eau ou au).

> C’est le premier bruit m’ayant accuelli au Japon lorsque les agents d’immigration avaient ouvert mon passport.
> C’est le bruit que l’officier répétait après chaque pays que je mentionnais ou lorsqu’il découvrait un manga dans mon sac (après l’avoir poliment et méticuleusement fouillé)
> C’est le bruit émis à chaque fois que je disais être français ou après avoir sorti un mot en japonais (tout de suite suivi d’un « vous parlez japonais?!? »)
> C’est le bruit que j’entendais après leur avoir dit que j’avais déjà mangé du cheval et qu’ils découvraient que je savais utiliser des baguettes
> C’est le bruit que j’avais en réponse lorsque je leur demandais si je pouvais les prendre en photo
> Et j’en oublie les trois quarts, notamment ceux qui sortaient de ma bouche chaque jour alors que je découvrais le Japon.

Je souriais la bouche pleine. Je ne pouvais pas m’en empêcher. Le goût était particulier dans le bon sens du terme; unique et indescriptible. Les nouilles étaient cuites à la perfection et le porc fondait dans la bouche. Je pense que pour mon premier dîner au Japon, il était difficile de faire mieux que ces Ramen. Plus tard, j’apprenais qu’il était même impossible de faire mieux car c’était un plat typique de la région d’Hakata et que ce restaurant était un des plus réputés de Fukuoka. Et le plus impressionant vient du fait que malgré avoir commencé par le meilleur plat possible, mes expériences culinaires futures n’allaient jamais me décevoir, bien au contraire…

Ils étaient des centaines en jupes, shorts et pantalons. Bleu foncé, bleu marine, noir, blanc et gris étaient les seules couleurs. Les coupes de vêtement variaient peu. Ils rigolaient, criaient, se poussaient, couraient et m’observaient du coin de l’oeil. C’était jour des écoles et le musée était rempli de collégiens. Comme depuis mon arrivée au Japon, je souriais. Je souriais car l’endroit semblait vivant, animé d’une énergie nouvelle. Ce qui était plaisant dans un lieu relatant une partie si sombre de l’histoire japonaise. En sortant du Atomic Bomb Museum de Nagasaki, j’entendais un « allo ». Je me retournais pour voir une cinquantaine de jeunes filles en fleur (et en mini-jupes). Je souriais encore et lançais un « hello », ce qui soulevait une vague de rires et de gloussements comme on le voyait seulement à la TV lorsque Brad Pitt et autres Robert Pattinson (merci google) signaient des autographes à leurs groupies. Alors que mes jeunes fans s’éloignaient, je pensais tout haut ce que je ressentais depuis 3 jours : j’aimais le Japon.

Kamen Rider // Fukuoka

Couleurs automnales // Fukuoka

Concours tshirt 1 // Fukuoka

Concours tshirt 2 // Fukuoka

Deuxième jour au Japon et déjà star // Fukuoka

Meilleures ramens de l'univers // Fukuoka

Wasabiiii // Nagasaki, Japon

Dans le musée // Nagasaki

Architecture japonaise // Musée de la bombe atomique, Nagasaki

Peinard dans le parc // Nagasaki

Statue de la paix // Nagasaki

Cimetière japonais // Nagasaki

Joie de geek // Nagasaki

Nagasaki by Night // Japon

Le pont lunettes // Nagasaki



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s