Asia 90 – A la vitesse du Mékong

Scène typique sur le Slow Boat // Sur le Mékong au Laos

Le groupe s’était dissous. Finies la fête et la glandouille. J’étais de retour sur la piste du voyage, constamment en mouvement… Sauf que là, sur le slow boat, le mouvement était restreint à l’aller-retour entre ma place et les toilettes. J’observais la flemmingite aïgue doucement contaminer l’intégralité du bateau. Détail amusant et inutile : au moins quatre personnes lisaient L’Alchemiste (moi inclus). Les deux jours de trajet sur le Mékong à destination de Luang Prabang étaient à l’image de cet article : plutôt vides.

Avant d’arriver au laos, j’étais perplexe lorsque l’on me disait qu’en ex-Indochine, les gens parlaient français. Et là, devant moi, le petit vieux de la guesthouse s’exprimait dans la langue de Molière avec un accent presque parfait. Plus tard dans l’après-midi, je me retrouvais en train de discuter, toujours en français, avec un jeune bonze de 19 ans, pendant que son acolyte était scotché à son téléphone portable. Plus de 50 ans après l’indépendance du Laos, le pays portait encore les traces de la colonisation. Ce sentiment était renforcé par certains bâtiments ayant gardés l’empreinte architecturale de l’époque coloniale ainsi que la plupart des édifices gouvernementaux, dont le nom était pratiquement toujours traduit en français. Et pour convaincre les plus dubitatifs, au Laos, il est possible d’avoir une vraie baguette remplie de vrai Nutella ! Certes, la pâte à tartiner est d’origine italienne. Mais bon, on s’en fout un peu.

Après Agua Azul au Mexique et Erawan Falls en Thailande, je croyais avoir tout vu. C’était donc sur le cul et la bouche ouverte que j’appréciais l’eau crystaline de Tad Sae, à 30 minutes de Luand Prabang. En plus d’être les plus belles mini-cascades à l’eau bleue et transparente que j’avais visité, c’étaient également les plus facile d’accès et les meilleures pour la baignade. Flottant à la surface d’une des « piscines », un sourire égayait mon visage. Je réalisais alors que quelque part dans le monde, il existait encore mieux que Tad Sae. Et rien ne m’empêchait d’y plonger.

Pour expliquer la gentillesse des laotiens, rien ne vaut un bon exemple. Il était 3:30 du matin et le couvre-feu national de minuit signifiait qu’il n’y avait personne dans la rue. Cela expliquait également pourquoi ma guesthouse était fermée, fait que j’avais complètement oublié alors que réalisais un de mes pires scores au bowling. Je me trouvais donc à genou, en train d’essayer d’ouvrir la porte avec une minibrique tetrapack de chocolat au lait. Mais j’avais dû râter trop d’épisodes de MacGyver et me résignais donc à frapper à la porte. Cette dernière n’était même pas encore ouverte que je m’excusais déjà au vieux propriétaire que je réveillais au milieu de sa nuit (minuit – 5:30). Et alors que certains auraient tiré la tronche (moi le premier), lui me souriait le plus simplement du monde en répétant « pas de problème, pas de problème ». Les laotiens n’étaient pas gentils. Ils étaient adorables.

Pensive // Mékong, Laos

Arrêt aux stands // Sur le Mékong

Se bronzer le dessous des pieds // Sur le Mékong

Night Market // Luang Prabang, Laos

Vue de la chambre, tout en texture // Luang Prabang

En revenant du marché // Luang Prabang

Méditation // Luang Prabang

Je me baladais, sur l'avenue, ... // Luang Prabang

RIen à ajouter // Tad Sae, Laos

Il n'y a pas d'âge pour faire trempette // Tad Sae

Toujours se protéger // Luang Prabang

Vendeuse de lanternes papier // Night Market, Luang Prabang

Offrandes matinales aux moines // Luang Prabang



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s